Principes du placement financier / Assurance vie

Le principe du placement financier

L’assurance vie est assimilée à un produit d’épargne. Le souscripteur, l’épargnant, dépose de l’argent sur son contrat. Il est placé par l’assureur.   Comme son nom l’indique, il s’agit d’un contrat en cas de vie : l’assureur doit reverser le capital en fin de contrat, assorti des intérêts, au souscripteur en cas de vie, ou aux bénéficiaires au moment du décès de l’assuré.

Le contrat en euros

C’est le type de contrat le plus souscrit. Le montant déposé est garanti par l’assureur. Les intérêts sont ajoutés au capital chaque année, donc sécurisés également. Les placements effectués sont donc sans risque.

Le contrat multisupport

L’épargne est investie, selon la répartition décidée par le souscripteur, sur des unités de compte placées sur les marchés financiers. Il existe donc des risques de baisse. Les perspectives de rendement sont en revanche supérieures à celles du contrat en euros.

Parmi les supports de ce type de contrat figure un support en euros, qui permet de sécuriser une part de l’épargne, l’autre part étant investie sur les unités de compte. Le souscripteur peut procéder à des arbitrages entre les supports, en transférant une partie du capital d’un support sur un autre.

Le contrat euro croissance

Le montant des dépôts est sécurisé mais seulement au bout de huit ans. Cela permet à l’assureur de prendre plus de risques dans les placements pendant un temps. On espère de ces contrats un rendement supérieur au contrat en euros, avec pour autant une sécurisation de l’épargne à terme.